Regina Vater, Tina América, installation autoportraits, photographies, 1976. 

Un dernier pour la route ?

Bye-bye  2019.  Pour moi, qui comme Joséphine Baker, ai deux amours, mon pays et la Martinique, l’année a commencé vraiment mal par l’investiture d’un président d’extrême droite  au Brésil…. Pour oublier la suite de gaffes, stupidités et autoritarismes pervers « protagonisés » par le gouvernement de l’extrême bêtise brésilien, rien de tel … Lire la suite →

Bio
Regina Vater (Rio de Janeiro,1943). Vit et travaille à Rio de Janeiro. Artiste intermédia, dessinateur, illustrateur, peintre, photographe. A étudié le dessin avec Frank Schaeffer et Iberê Camargo. A fait des études d’architecture à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro. Primée par l’Union Nationale d’Art Moderne, en 1972 fait une résidence à New York où elle travaille avec Helio Oiticica et étudie au Pratt Institute. A été boursière de la Fondation Guggenheim en 1980 à New York. En 1983, est l’éditeur d’un numéro de la revue Flue, du Franklin Furnance Archives dédiée à l’art expérimental sudaméricaine. En 1998, est artiste en résidence de l’ArtPace Foundation, en San Antonio, USA. En 2002 est curateur de l’exposition Brazilian Visual Poetry, avec 51 artistes au Mexic-Arte Museum, d’Austin. Sa recherche réuni société, culture populaire, nature et technologie. Son œuvre est poétique, activiste et écologique. Récemment elle a participé à Radical Women: Latin American Art 1960-1985, organisée par le  Hammer Museum, Los Angeles – exposition itinérante avec des étapes au Brooklyn Museum, NY et à la Pinacoteca do Estado, São Paulo.